03 avril 2011

Grimes Partie 10 (L'entraille) Chapitre 11

Journal de bord : deuxième jour après le quatrième exode.

Commandant Jérôme Fragole au rapport. Ce matin, nous étions une cinquantaine dans la grande salle de réunion du cimetière. Il y avait des représentants de groupes armés de toute la Kapitale. J’ai appris qu’il y avait même un autre groupe qui vivait dans les sous-sol de la Kapitale. Nous aurions pu à n’importe quel moment tomber nez à nez et nous entre-tuer. Le but de cette réunion était d’élaborer un plan d’attaque systématique contre le régime de Jean Méro. Maigret a eu plus de vingt ans pour préparer une telle éventualité. Il a même prévu de saboter avant de partir certains systèmes de défense. Le gouvernement n’a sans doute pas encore trouvé tout ce qu’il a laissé derrière lui.

Les autres groupes ont accepté sans hésitation. J’ai suivi, car je pense que nous n’avons plus beaucoup de temps avant que Méro se reprenne. L’attaque est prévue pour demain. Elle sera menée simultanément dans toute la Kapitale sur une cinquantaine de cibles stratégiques. Le Palais du Maire a déjà sauté. Tout le monde a pu entendre l’explosion dans les environs. Cinquante explosions et combats de rue, cela va faire du bruit. La milice et la police ne sauront plus où donner de la tête.

Maigret nous a expliqué également qu’il s’était mis en contact avec les autorités des Grandes Terres. Nous n’avions jamais entendu parler de ce pays. En fait, il s’agit d’une alliance qui a été signée entre les pays voisins d’Eristikos pour lutter contre la dictature Daïmoniste.

Seulement, l’armée daïmoniste a toujours réussi à garder ses frontières. Chaque attaque contre Eristikos donnait suite à des représailles importantes sur les populations civiles des Grandes Terres. A un moment, lesgouvernements voisins ont cédé et se sont contentés dedéfendre leur territoire.

Devant les propositions de Maigret, ils ont d’abord été septiques, mais ils ont tout de même accepté de se préparer au combat. Les frontières devraient tomber assez facilement si les représailles mettent du temps à venir. Le moral des troupes n’en sera que meilleur. Histoire de nous mettre la pression, Maigret a terminé la réunion par une phrase idiote : « Le monde entier vous regarde… »

 

 

 

Posté par lerireduserpent à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Grimes Partie 10 (L'entraille) Chapitre 11

Nouveau commentaire