25 avril 2011

Grimes Partie 11 (Auguste Maigret) Chapitre 4

Mes chers petits amis. Je sais que ce n’est pas facile d’apprendre que l’on n’est pas le centre du monde. Bon nombre d’enfants ont appris cela avant vous. J’irais même jusqu’à dire que je vous comprends très bien. Car j’apprendrais maintenant que je ne suis pas la seule personne à pouvoir sauver Eristikos de la barbarie de Méro, je le prendrais plutôt mal. Essayons tout de même de prendre les choses du bon côté. Vous n’êtes pas les seuls artisans de la victoire qui se dessine de plus en plus clairement, mais vous avez posé la première pierre de l’édifice. Je vous devrais, à vous, plus qu’aux autres, ma renommée.

Les événements à Aquila sont de bonne augure. Je prépare déjà d’autres réjouissances au Grand Daïmon. Il est temps qu’il se serve de ses pouvoirs surnaturels, car les nouvelles des autres grandes villes sont mauvaises pour lui. Le bruit de votre retentissant succès a déjà fait le tour de la Nation. Vous voilà donc anonymement célèbres.

Enfin, je ne suis pas là pour vous cirer les godasses.

Elles sont beaucoup trop grandes et je n’ai pas de temps à perdre. Je voulais juste vous raconter une petite histoire de mon cru qui pourrait bien devenir réalité. Je vous rappelle seulement que j’ai annoncé à chacun d’entre vous que le masque que vous choisiriez dès le début vous collerait au visage. Vous ne pouvez plus vous en défaire à présent et il faudra assumer chacun de vos actes.

Voici mon histoire :

Il était une fois, une poignée de clowns qui rêvaient de sauver le monde. Un vieux clown qu’ils ne connaissaient pas les a pris sous son aile et les a entraînés avec lui dans l’une des plus folles aventures de notre histoire  contemporaine. Les clowns y ont vu un moyen de devenir des héros tout en s’amusant. Le temps a passé et le projets’est précisé, professionnalisé. Le vieux clown s’est payédes années de bonheur à s’amuser dans la luxure. A telpoint qu’il en avait presque oublié les véritablesfondements de son combat. Pour conserver sa tranquillité,le vieux clown a été obligé de mettre beaucoup de mondedans son projet. Tant que l’on prépare la révolution, on nela fait pas. Par ce biais, le vieux clown a donc réussi àprolonger de quelques années le luxe de sa viequotidienne.

Seulement, toutes les bonnes choses ont une fin et pour éviter que cela se retourne contre lui, il fut bien obligé de lancer la révolution. Ce n’était pas un renoncement au luxe, bien au contraire. La notoriété d’une grande victoire entraîne des privilèges peut-être bien plus importants.

Mais est-ce que cela en vaut encore la peine ? Est-ce que le vieux clown a encore assez de courage pour mentir continuellement à tout le monde ? Je ne le crois pas… Ildécida donc de se plier au difficile exercice de la confession publique…

Mes chers petits amis, le vieux clown vous remercie de l’avoir écouté et vous souhaite une bonne nuit. Continuez à croire en la Justice, elle arrivera bien un jour.

Posté par lerireduserpent à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Grimes Partie 11 (Auguste Maigret) Chapitre 4

Nouveau commentaire